Le Japon durcit les contrôles sur l'emploi des travailleurs handicapés – Culture japonaise



La Diète a adopté un projet de loi visant à renforcer le contrôle de l’embauche de travailleurs handicapés après que l’on a découvert, l’an dernier, que les ministères et les agences gouvernementales avaient gonflé leurs chiffres d’embauche afin de respecter les quotas légaux d’organismes publics de niveau national.
La loi révisée sur la promotion de l'emploi des personnes handicapées donne au ministère du Travail le pouvoir d'inviter les organes de l'Etat et les municipalités à prendre des mesures correctives si elles constatent qu'elles ont signalé de faux taux d'emploi de travailleurs handicapés.
Les institutions publiques et les entreprises privées seront également tenues de conserver des documents tels que des photocopies de certificats d'invalidité, qui seraient examinés par le ministère.
Les nouvelles mesures introduites dans le cadre de la loi modifiée seront mises en œuvre par étapes d’ici avril prochain.
Le gouvernement a annoncé qu'il emploierait environ 4 000 personnes handicapées d'ici la fin de l'année pour atteindre son quota et en avait déjà engagé plus de 2 500 en avril. Mais il est difficile de les retenir, car environ 130 personnes sont déjà parties.
En vertu de la nouvelle loi, les organes de l’État et les municipalités créeront des plans de promotion de la participation des travailleurs handicapés couvrant une période de deux à cinq ans et rendront compte une fois par an des progrès réalisés dans le suivi de ces plans.
Les autorités centrales et locales seront également obligées d'avertir les autorités du travail lorsqu'elles mettront fin à l'emploi de travailleurs handicapés afin qu'elles puissent recevoir rapidement une aide pour obtenir un autre emploi.
La loi a été modifiée après qu'un panel gouvernemental en octobre ait constaté que 3 700 personnes, y compris les retraités et même les personnes décédées, avaient été prises en compte de manière inappropriée dans l'effectif total de 28 des 33 entités administratives nationales interrogées.
Le pourcentage réel de personnes handicapées dans les effectifs des organismes publics de niveau national, y compris le personnel des parlements et des tribunaux, s'élevait à 1,22% en juin 2018, ce qui est nettement inférieur au quota légal de 2,5%.

© KYODO

Laisser un commentaire