La chasse commerciale à la baleine au Japon reprendra le 1er juillet après trois décennies d'absence – Culture japonaise



Le Japon va reprendre la chasse commerciale à la baleine le 1er juillet à Kushiro, dans l’Hokkaido, après une interruption de trois décennies après l’annonce par le gouvernement de son retrait de la Commission internationale de la chasse à la baleine en décembre, a annoncé une source locale de la pêche.
Une flotte de cinq navires appartenant à six opérateurs de chasse à la baleine originaires d'Abashiri dans la préfecture de Hokkaido, d'Ishimaki dans la préfecture de Miyagi, de Minamiboso dans la préfecture de Chiba et de Taiji dans la préfecture de Wakayama, qui effectuent depuis juin la dernière campagne de chasse scientifique au Japon autour du port d'Abashiri 1, va se lancer dans la mission.
Les opérateurs de pêche à la baleine sont en train de prendre les dispositions nécessaires avec les organismes compétents pour organiser une cérémonie le jour de leur départ de Kushiro, où ils commenceront leurs activités pendant environ une semaine.
Chaque navire pêchera ensuite séparément les baleines Berardius au large de Minamiboso et dans d’autres zones jusqu’à la fin du mois d’août. Ils devraient se rassembler à Kushiro en septembre avant de se lancer dans la chasse aux petits rorquals jusqu'en octobre.
Le Japon a mis fin à la chasse commerciale à la baleine en 1988 conformément à un moratoire adopté en 1982 par la CBI. Mais depuis lors, il chasse la baleine à des fins de recherche, une pratique critiquée au niveau international comme couverture pour la chasse commerciale à la baleine.
Le Japon chassera les baleines dans les eaux voisines et dans sa zone économique exclusive, mais pas dans l'océan Antarctique, où le pays a mené une "chasse à la baleine scientifique".
Au Japon, environ 200 000 tonnes de viande de baleine ont été consommées chaque année dans les années 1960, mais ce chiffre est tombé à environ 5 000 tonnes ces dernières années, selon les données du gouvernement.

© KYODO

Laisser un commentaire