Autopsie pratiquée sur le mauvais corps à l'hôpital de Sendai – Culture japonaise



Des responsables de l'hôpital Sendai Kosei à Sendai, dans la préfecture de Miyagi, ont révélé que des anatomopathologistes avaient, à tort, obtenu le mauvais cadavre pour une autopsie programmée.
Le directeur de l'hôpital, Shunichi Shinohara, s'est excusé lors d'une conférence de presse cette semaine auprès de la famille à la suite de l'autopsie du corps, a rapporté Sankei Shimbun.
Le 27 mai, l'hôpital devait initialement procéder à une autopsie sur un homme de 84 ans décédé la veille. Avant sa mort, il avait été cloué au lit avec une lésion cérébrale permanente après un accident de voiture en décembre dernier. Les responsables de l'hôpital ont entreposé le corps dans une chambre froide, mais aucune étiquette d'identification n'a été placée sur le cadavre.
Au début, la famille de l’homme a accepté de pratiquer l’autopsie. Cependant, ils ont retiré leur consentement lorsque les responsables de l'hôpital ont expliqué qu'un neurologue spécialisé dans les lésions du nerf crânien devrait procéder à l'autopsie afin de déterminer le lien entre la cause du décès et l'accident de voiture et qu'il faudrait un certain temps avant que le spécialiste puisse venir l'hôpital.
Le même jour, un autre homme âgé de 80 ans, décédé le 26 mai, devait subir une autopsie et être placé à la morgue de l’hôpital. Cependant, le cadavre stocké dans la chambre froide a été amené par erreur dans la salle d'autopsie et un médecin a commencé la dissection. Environ 10 minutes plus tard, une infirmière s’aperçut qu’ils disséquaient le mauvais corps et les médecins procédèrent à la restitution des organes et à la suture de l’incision.
Les responsables de l'hôpital ont déclaré que la confusion avait été provoquée par l'absence d'étiquettes d'identification permettant de distinguer les deux patients décédés.

© Japon aujourd'hui

Laisser un commentaire